16.4 C
Belgique

L’héritage durable de Virginie Morobé

Dans le milieu de la mode, Virginie Morobé se distingue comme une créatrice visionnaire et engagée. Fondatrice de la marque éponyme, Morobé, elle incarne un leadership féminin audacieux. Son parcours remarquable et son engagement en faveur du développement durable font d’elle une figure emblématique du luxe en Belgique. 

Morobé est une marque belge de chaussures de luxe, basée à Anvers, pour les femmes attirées par l’élégance contemporaine et la couture urbaine. Fondée par la designer Virginie Morobé, elle incarne l’élégance, la créativité et l’engagement en faveur du développement durable. Chaque création de la marque est une œuvre d’art, tissant des récits de féminité moderne et de sophistication intemporelle. Plongez dans l’univers de Virginie Morobé et découvrez comment son leadership féminin influence positivement l’industrie de la mode en Belgique, tout en inspirant les futures entrepreneures, car comme le dit Virginie : « Rêvez et n’ayez jamais peur de rêver grand ! »

Une passion devenue réalité

Depuis son enfance, Virginie Morobé nourrissait une fascination profonde pour les chaussures. Cette passion innée pour la mode s’est développée au fil des années, guidant chacun de ses pas vers une carrière florissante dans l’industrie. Dès son plus jeune âge, elle était attirée par les détails minutieux des chaussures, des nœuds délicats aux motifs tressés, trouvant dans ces pièces un moyen d’expression de sa créativité. Cette passion précoce a été le moteur de son parcours professionnel, la poussant à perfectionner son art pendant près de deux décennies en tant que styliste de chaussures.

« Après des années d’expérience dans le domaine, 19 ans plus précisément,  j’ai ressenti le moment opportun pour concrétiser mon rêve, » souligne Virginie. À l’âge de 39 ans, avec une expertise solide et une vision claire, elle a fondé sa propre marque, Morobé. Ce fut un pas audacieux, mais pour Virginie, c’était le moyen idéal de donner vie à son univers de chaussures parfait. Ainsi, ce qui avait commencé comme une passion enfantine s’est transformé en une réalité professionnelle, inspirant chaque création de la marque Morobé.

L’empreinte du leadership féminin

En tant que femme leader dans l’industrie de la mode, Virginie définit son approche du leadership comme étant profondément influencée par sa féminité. Pour elle, être une femme entrepreneure n’est pas un obstacle, mais une force : « Mon entreprise est fondée sur les valeurs de la féminité, de l’authenticité et de l’émotion. » Contrairement à une approche strictement rationnelle, le leadership de Virginie est guidé par l’intuition et l’empathie, des qualités qui lui permettent de créer des connexions authentiques avec son public et de prendre des décisions éclairées.

À travers Morobé, Virginie prouve que la réussite dans l’industrie de la mode ne dépend pas du genre, mais de la détermination, de la créativité et de la vision : « Je ne ressens aucune différence ou négativité en tant qu’entrepreneure femme dans l’industrie de la mode. Au contraire, mon entreprise est construite sur la féminité. Mon entreprise est faite et existe pour les femmes. »

Engagement en faveur du développement durable

Soucieuse de l’impact environnemental de son entreprise, Virginie a placé la durabilité au cœur de la marque Morobé. Consciente des défis posés par l’industrie de la mode sur l’environnement, elle s’est engagée à adopter des pratiques respectueuses de la planète à chaque étape de la production.

Pour exemples, Morobé privilégie la production locale en Europe, principalement en Italie et au Portugal, garantissant ainsi des conditions de travail équitables pour les artisans et réduisant l’empreinte carbone liée au transport. De plus, la marque utilise exclusivement des cuirs tannés sans chrome, certifiés européens, et opte pour des emballages recyclés, même si cela implique un coût supplémentaire.

Mais ce n’est pas tout. « Environ 85% de la collection de Morobé est composée de modèles récurrents, produits pendant plusieurs saisons sans être démodés, ce qui va à l’encontre de la fast fashion et encourage l’achat de pièces d’investissement durables, » précise Virginie. Elle souligne également l’importance de ne pas utiliser la durabilité comme un outil marketing pour augmenter les ventes, mais plutôt comme un véritable engagement envers des pratiques plus respectueuses de l’environnement. Elle met en garde contre le greenwashing et encourage les marques à faire des ajustements réels dans leur processus de production.

Cette volonté d’innover tout en respectant l’environnement inspirera sans doute d’autres acteurs de l’industrie à suivre son exemple, créant ainsi un changement positif et durable dans le monde de la mode.

Marine Dehossay
Marine Dehossay
Après avoir écrit pour divers médias tels que le webzine liégeois Boulettes Magazine, son extension papier Sirop, le magazine B2B PUB, ou encore le ELLE Belgique, la plume de cette publicitaire de formation, s'est posée chez Forbes. Ses sujets de prédilection ? Les small businesses, les réseaux sociaux, le lifestyle, le leadership, l’innovation, les tendances et toutes les personnalités belges (ou non) qui auront un impact positif en Belgique. Ses valeurs ? La créativité, la durabilité et mettre les femmes à l’honneur !

A la une