15.6 C
Belgique

30 Under 30 Europe Manufacturing & Industry 2024 : La durabilité au cœur de l’innovation industrielle européenne

La liste de cette année comprend un lot coloré de lauréats travaillant dans des domaines allant du recyclage des déchets plastiques aux réseaux de livraison robotisés en passant par la création de prototypes d’habitats spatiaux.

Cette liste des jeunes innovateurs en Europe a été établie par Forbes US. Restez à l’écoute pour découvrir la liste 30 under 30 Belge, qui sera publiée plus tard dans l’année.

Le Green Deal européen s’est fixé l’objectif ambitieux d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. L’Allemand Hendrik Kramer, 29 ans, pense que sa start-up Fernride peut y contribuer.

L’entreprise munichoise vise à remédier à la pénurie de chauffeurs en Europe et à l’impact des transports sur l’environnement en développant des solutions de camionnage autonome et électrique. Pour l’instant, cette technologie n’est utilisée que sur des chantiers privés, comme les terminaux à conteneurs dans les ports maritimes, les centres de distribution (tels que ceux de l’entreprise de logistique DB Schenker) et les grandes usines de fabrication (telles que celles de Volkswagen Wolfsburg).

« Nous voulons rendre nos chaînes d’approvisionnement plus résistantes », a déclaré M. Kramer, PDG et cofondateur de Fernride, à Forbes. « Il est très important de résoudre ce problème lorsque les volumes de transport augmentent et que le nombre de chauffeurs diminue.

La startup bénéficie actuellement d’un financement de 59 millions de dollars de la part d’investisseurs tels que Munich Re Ventures, Bayern Kapital et l’ancien PDG de Siemens, Klaus Kleinfeld.

Kramer n’est que l’un des jeunes innovateurs figurant sur la liste 2024 30 Under 30 Europe Manufacturing & Industry. Les candidats ont été évalués par un jury composé de Samuel Gill, ancien élève de 2022 Under 30 Europe et cofondateur du fournisseur de données sur le carbone Sylvera ; Marie Langer, PDG de la société d’impression 3D EOS ; Stephanie Heller Galantine, cofondatrice et associée directrice de Bootstrap Europe ; et Elizabeth Gilligan, ancienne élève de 2021 Under 30 Europe et cofondatrice de la société de ciment à faible teneur en carbone Material Evolution.

Cet entrepreneur veut rationaliser l’industrie du camionnage à l’aide de véhicules télécommandés et a levé 59 millions de dollars pour y parvenir.

Parmi les entreprises qui ont levé le plus d’argent, on trouve Le Pavé, basée à Paris. La startup peut se targuer d’avoir reçu 12 millions de dollars de financement de la part d’investisseurs tels que BNP Paribas Principal Investment et MAIF Impact pour transformer les déchets plastiques en panneaux polyvalents et durables utilisés pour le mobilier, les plans de travail, les revêtements de sol, les façades intérieures et autres, grâce à un processus de recyclage novateur. Cofondée par Marius Hamelot, 29 ans, la société Le Pavé exploite deux usines automatisées en France, recyclant 1 400 tonnes de plastique et réalisant plus de 1 500 projets, dont la fabrication de 11 000 sièges de gradins pour les Jeux olympiques de Paris de 2024.

En ce qui concerne les batteries, l’un des exemples les plus impressionnants d’esprit d’entreprise vient d’Aix-la-Chapelle, en Allemagne. Voltfang, cofondée par David Oudsandji, 28 ans, et Afshin Doostdar, 29 ans, donne une seconde vie aux batteries des véhicules électriques. Lorsqu’une batterie de véhicule électrique n’est plus utilisable dans une voiture, Voltfang la transforme en système de stockage d’énergie pour des clients commerciaux et industriels, tels qu’ALDI Nord et McDonalds. Ces clients peuvent utiliser le système de stockage durable de Voltfang pour stocker leur propre énergie solaire, l’utiliser pour leur flotte de véhicules électriques ou la vendre sur le marché de l’énergie. L’entreprise a levé 7,5 millions de dollars et son équipe compte aujourd’hui 70 employés.

En Belgique, NOOSA, cofondée par Luna Aslan, 29 ans, bouleverse l’industrie textile en créant des fibres 100 % recyclables. Grâce à une technologie de recyclage chimique brevetée, toutes les fibres NOOSA peuvent être recyclées à l’infini, sans détérioration. Les clients de NOOSA sont principalement des fabricants de textiles qui utilisent leurs fibres dans les vêtements de sport, les textiles de maison et les vêtements de travail, entre autres applications. Depuis sa création en 2019, NOOSA a levé 3 millions de dollars de fonds.

Parmi les domaines les plus chauds dans le secteur de la fabrication et de l’industrie figure la robotique, où Étienne Louvet, 27 ans, fait des vagues avec son entreprise IONA. Cette startup basée à Londres s’attaque aux inefficacités logistiques en milieu rural grâce à des réseaux de livraison robotisés. Les compagnies maritimes perdent actuellement de l’argent sur la livraison du dernier kilomètre, en raison des camionnettes à moitié vides qui empruntent des itinéraires sinueux et de la pénurie de chauffeurs qui affecte les services. IONA propose des systèmes autonomes, de la robotique et des drones pour permettre des livraisons à faible coût pour les personnes vivant dans des zones rurales ou isolées. La startup, qui a levé 2 millions de dollars, affirme qu’elle peut réduire considérablement les émissions de carbone par rapport aux méthodes traditionnelles, telles que les camions ou la dépendance à l’égard des voitures.

SAGA Space Architects, qui vise à améliorer les conditions de vie des astronautes dans l’espace, est l’une des startups qui réalisent les travaux les plus futuristes dans le domaine de la fabrication. L’entreprise basée à Copenhague, cofondée par Sebastian Aristotelis, 29 ans, crée des prototypes d’habitats spatiaux et les teste dans les conditions les plus difficiles de la Terre, comme le premier habitat sous-marin d’Europe destiné à l’entraînement des astronautes. M. Aristotelis prévoit que la startup réalisera un chiffre d’affaires de plus de 800 000 dollars en 2024.

A la une