17.4 C
Belgique

L’opportunité de 80 billions de dollars de Blackstone (5/5)

Malgré les profonds changements qui s’opèrent dans le secteur du capital-investissement, il ne faut pas s’attendre à ce que Schwarzman ou Gray disent un mot désobligeant sur le travail de Blackstone dans le domaine des rachats d’entreprises par effet de levier.

« L’activité d’origine reste une excellente activité », insiste Jonathan Gray, qui note que Blackstone a levé 120 milliards de dollars dans des fonds structurés de manière traditionnelle au cours des deux dernières années. « Pour moi, c’est comme une glace : la vanille est-elle meilleure que le chocolat ? Chacun a un objectif différent. Certains fonds de dotation ayant des horizons à très long terme adorent ces fonds de retrait. »

Blackstone vient de publier ses résultats pour 2023. Les bénéfices dits distribuables s’élèvent à 5,1 milliards de dollars, un chiffre entravé par la baisse des commissions due à la diminution des ventes d’actifs l’année dernière. Néanmoins, les actifs sous gestion ont augmenté pour atteindre 1,04 billion de dollars. Grâce à la hausse des taux d’intérêt, le crédit privé a été la vedette, enregistrant les gains les plus importants parmi les stratégies de la société. En termes de distribution, les fonds perpétuels continuent de briller, atteignant près de 400 milliards de dollars. Quant au capital non investi, Blackstone dispose d’un montant impressionnant de 200 milliards de dollars, et Jonathan Gray a déclaré aux analystes qu’il était en quête de nouveaux deals.

« L’un des principaux avantages de notre taille est que nous disposons de données privées plus nombreuses, de meilleure qualité et plus riches, qui nous aident à investir », déclarait Stephen A Schwarzman lors de la conférence téléphonique sur les résultats. « Nous rassemblons des données en temps réel à travers ces participations pour développer des perspectives macroéconomiques que nous partageons ensuite dans toutes nos activités, ce qui permet à l’entreprise de s’adapter rapidement à l’évolution des conditions.

Une présence accrue sur le terrain à l’étranger se traduira par plus de données, plus de transactions et plus de dollars dans les poches des actionnaires de Blackstone et de ses 250 partenaires. Ses actions ont augmenté de 83 % en 2023, contre 81 % pour KKR, 49 % pour Apollo et 24 % pour le S&P 500. L’année dernière, les paiements de dividendes sur les seules actions détenues par Schwarzman s’élevaient à 770 millions de dollars. Le chiffre de Gray s’élevait à 139 millions de dollars.

Schwarzman, qui ne prendra probablement jamais sa retraite, insiste sur le fait que ses ambitions mondiales n’ont rien à voir avec l’argent. Je regarde tout et je me dis : « Quel est le maximum que nous puissions faire ? », dit-il à propos de l’œuvre de sa vie. « Si une opportunité extraordinaire se présente, elle m’enthousiasme au plus haut point. Pourquoi ne pas nous l’approprier ? Allons-y. »

Lire aussi:

L’opportunité de 80 billions de dollars de Blackstone (1/5)

L’opportunité de 80 billions de dollars de Blackstone (2/5)

L’opportunité de 80 billions de dollars de Blackstone (3/5)

L’opportunité de 80 billions de dollars de Blackstone (4/5)

 

A la une