17.4 C
Belgique

La galerie Toison d’Or change à nouveau de main dans un contexte difficile

La vieille galerie commerçante du haut de la capitale, qui fêtera ses 65 ans d’existence cette année, vient d’être rachetée par un groupe belge piloté par une famille flamande très active dans la sphère immobilière.

Depuis des années déjà, la Galerie Toison d’Or, passage commercial obligé entre l’avenue de la Toison d’Or et la Chaussée d’Ixelles, cherche à retrouver son succès du siècle dernier. Elle compte aujourd’hui une quarantaine d’enseignes réparties sur 15.000 m² en intérieur d’îlot, avec la Fnac comme locomotive. Elle voyait encore passer, avant la pandémie, entre 3 et 4 millions de visiteurs par an.

Des travaux à répétition

Construite en 1959 par la famille Gillion, elle a été conservée en portefeuille par cette dernière près d’un demi-siècle avant que 50% en soient revendus au groupe bancaire néerlandais ING. Suite à d’importants travaux de rénovation étalés sur trois longues années et 20 millions d’euros d’investissement, la galerie, rouverte en 2010, n’a ensuite jamais retrouvé son lustre d’antan.

En 2012, c’est M&G Real Estate, un groupe d’investissement anglais présent dans 29 pays, qui a racheté l’actif commercial rénové. Puis ce sont les étages (bureaux et logements) qui ont été entièrement reconvertis et commercialisés avant que, une fois encore, le nouveau propriétaire du rez commercial procède lui aussi à un important relifting de la façade de 60 mètres de long et des espaces intérieurs; notamment durant les deux années de pandémie, propices pour ce genre de repositionnement.

Au centre de l’image, la galerie couverte traversante donnant passage de l’avenue de la Toison d’Or à la Chaussée d’Ixelles.

On ajoutera que, depuis près de cinq ans, un grand projet de réaménagement des voiries reliant la Porte de Namur à la Porte Louise, critiqué par une partie des propriétaires riverains, est sur la table du gouvernement régional. Mais la prochaine échéance électorale pourrait encore rebattre les cartes.

Propriétaire belge

Aujourd’hui, c’est la société belge Bruvaco (Frank Tans et Anny Christiaens), spécialisée dans l’acquisition de sociétés immobilières et conseillée par le département Capital Markets Retail de Cushman & Wakefield, qui vient de reprendre les commandes de la galerie rénovée. Ce rachat a lieu à un moment charnière où les actifs commerciaux de centre-ville, après des années de disette, semblent être remis à l’étalage par certains propriétaires, notamment à cause d’arbitrages liés à la hausse des taux d’intérêt et à la réduction de voilure au sein de groupes Retail internationaux de premier plan, prétextant de coûts locatifs intenables.

Rien que cette semaine, des restructurations et des fermetures de vitrines ont été annoncées au sein des enseignes Superdry, Big Bazar, H&M (Espagne) et KaDeWe (Kaufhaus des Westens).

Mais le quartier où est logé l’actif commercial – et tout particulièrement le versant Toison d’Or proche de l’avenue Louise – souffre depuis trop longtemps d’un vide locatif structurel et d’une chute progressive de la qualité du mix commercial. Les nouveaux propriétaires auront donc fort à faire pour que leur nouvelle acquisition redevienne le lieu de rendez-vous obligé du haut de la ville.

A la une