15.6 C
Belgique

“Oubliez le cliché qui veut que l’exportation soit réservée aux grandes entreprises”

Depuis 30 ans, l’AWEX (Agence wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers) soutient les entreprises wallonnes dans leur développement international à travers conseils, informations, et aide financière à l’exportation. “Dans un marché limité comme le nôtre, l’export doit être un réflexe naturel”, souligne Pascale Delcominette, CEO de l’Awex. 

Pourquoi faut-il stimuler les entreprises wallonnes à exporter vers l’étranger?

Pascale Delcominette: Les entreprises wallonnes réalisent 70% de leur chiffre d’affaire à l’étranger. Que l’on parle du Luxembourg ou du Japon, les opportunités sont partout et, en réalité, bien plus accessibles que l’on peut l’imaginer. Oubliez le cliché qui veut que l’exportation soit réservée aux grandes entreprises, rodées aux marchés internationaux et aptes à expédier de gros volumes aux quatre coins du monde. Ce n’est plus vrai, encore moins en Europe. De nombreuses PME wallonnes démarrent en réalisant une petite partie de leur chiffre d’affaires à l’étranger, mais cette stratégie leur permet de diversifier leurs clients, de professionnaliser leurs activités et leur expertise et, in fine, de gagner en résilience en cas de coup dur. Pour les primo exportateurs il existe de nombreuses aides pour faciliter les premiers pas à l’international.

Que peut faire l’Awex concrètement pour aider une entreprise à exporter ?

Cela fait 30 ans que nous accompagnons les entreprises dans leurs ambitions internationales, quelles que soient leur taille et leur expérience. Via nos équipes en Belgique ou à l’étranger, nous leur proposons une large gamme d’aides financières et non-financières, notamment dans l’élaboration de leur stratégie, la prospection de marchés, la recherche de partenaires, l’implantation d’un bureau à l’étranger ou encore la certification aux normes locales. Parmi nos services les plus connus, il y a la participation à des foires internationales, à des missions économiques ou encore l’octroi de bourses pour des stagiaires formés au commerce international.

© AWEX

Quels sont les principaux défis à surmonter lorsqu’une entreprise souhaite exporter à l’étranger ?

Vendre à l’étranger ne s’improvise pas. Même si vous avez des prospects ou des partenaires fiables, vous devez prendre en compte une série de paramètres extérieurs comme par exemple l’existence de barrières tarifaires et non tarifaires, des barrières linguistiques et culturelles. Les aspects logistiques et la distribution nécessitent aussi une approche pour expédier ses produits à l’étranger en maintenant leur qualité et leur intégrité. La mise aux normes et réglementations locales constitue aussi un enjeu.

Les entreprises belges et wallonnes ont la chance d’avoir à leur disposition, via l’AWEX, un réseau de conseillers économiques et commerciaux pour les accompagner dans la prospection d’un nouveau marché, dans la connaissance des spécificités locales, dans la recherche de partenaires… 

Comment l’Awex intègre-t-elle le développement durable dans ses stratégies?

Les entreprises wallonnes de toute taille peuvent et doivent allier déploiement économique, protection des ressources et ambitions sociales. La démarche ESG est devenue un levier indispensable à toute démarche internationale et doit être envisagée comme une opportunité.

Pour sensibiliser le plus largement possible tous les acteurs du monde économique privé (entreprises, fédérations sectorielles, pôles de compétitivité, …), l’AWEX soutient et valorise les initiatives d’entreprises wallonnes à l’étranger et en Wallonie, mais aussi consolide ses partenariats et lance de nouvelles initiatives pour renforcer l’atteinte de ses objectifs de Développement Durable et ceux de ses opérateurs. Nous avons édité un guide ‘Exporter durablement à l’international’ qui propose conseils et aides pour intégrer le développement durable dans son déploiement hors de nos frontières.

En interne, l’AWEX a décidé de s’engager sur le long terme dans sa Responsabilité Sociétale des Organisations (RSO) au travers de la mise en pratique des 17 Objectifs du Développement Durable (Sustainable Development Goals ou «SDG»). Nous avons d’ailleurs publié notre stratégie de contribution aux ODD les plus importants en lien avec son fonctionnement interne et au niveau de son accompagnement des entreprises.

Quels sont les objectifs de l’Awex pour les années à venir?

Au-delà de notre objectif d’augmentation du nombre d’entreprises exportatrices et de leurs volumes de ventes, nous allons continuer à proposer à nos clients, qu’ils soient privés ou publics, des services en phase avec les évolutions permanentes de notre société. Pour rester compétitif, il est désormais nécessaire d’assimiler, voire d’anticiper, les futures législations européennes ou la prise en compte des ODD dans sa stratégie, d’intégrer la notion de ‘due diligence’ (analyse des risques) dans sa recherche de financement, de tenir compte de la taxe carbone au frontières… Enfin, dans le cadre de l’autonomie stratégique européenne, nous devons aider nos entreprises à être positionnées dans les chaînes de valeur stratégiques mondiales. Ce sont autant d’enjeux complexes à intégrer mais qui, une fois maîtrisés, offrent à nos entreprises une résilience, une solidité et une place d’acteur incontournable qui vont les aider à faire la différence à l’étranger par rapport à leurs concurrents.

Cet article à été rédigé en étroite collaboration avec l’AWEX.

A la une